« Vous prendrez bien un ver ? » Ou comment Jimini’s séduit le marché de l’apéro !

yellowlab

In Blog Posted

Dans la série « portraits d’entrepreneurs », nous vous proposons une rencontre avec Clément Scellier, co-fondateur de Jimini’s.

Des criquets pour l’apéro, ça vous dit ? C’est la proposition de la jeune marque Jimini’s créée en 2012 par Clément et Bastien Rabastens, qui fabrique et commercialise des criquets et des molitors assaisonnés à la tomate séchée & poivre, au curry fruité ou encore au sésame & cumin.

Ce n’est pas facile de se positionner sur un marché sans produit de référence.  « Nous sommes entre les chips et la viande de serpent » plaisante Clément ! C’est pourquoi ils ont adopté une démarche marketing rigoureuse et innovante pour séduire leurs clients :

  1. Ils ont commencé par un positionnement clair : « nous ne voulions pas jouer sur l’aspect nutritionnel ou écologique des insectes, mais plutôt sur le côté fun, découverte, qui fonctionne bien avec un moment convivial comme l’apéro. »
  2. A partir de cette proposition de valeur forte, ils ont décliné leur mix marketing : un univers de marque coloré et tendance, un packaging soigné, une distribution sélective et des prix relativement élevés.
  3. Pour la définition de la cible, l’approche marketing traditionnelle (segmentation par âge, sexe, CSP, etc.) n’était pas pertinente car il n’y a aucun historique culturel sur ces produits. Après une étude de marché sur un panel de consommateurs, ils ont pu segmenter leurs clients potentiels par besoin : s’amuser, découvrir, partager… Cette segmentation est devenue la clé de leur storytelling : la marque est représentée par Jim l’aventurier du goût, Michelle la jolie curieuse et Nicolas le trendsetter.

« Trouver notre positionnement n’a pas été simple : voulait-on être perçu comme un produit fashion ? Gastronomique ? Trash ? Quelle est l’histoire la plus convaincante pour que les clients achètent ? ». Aujourd’hui, la marque Jimini’s a une personnalité forte, qui est remarquée par les consommateurs, mais aussi par les distributeurs et par les journalistes. Résultat, ils maîtrisent leur image et la façon dont sont perçus leurs produits, ils sont référencés dans les boutiques qu’ils visaient (notamment La Grande Epicerie de Paris) et les journalistes gastro et mode se pressent à leurs portes.

« Jimini’s, c’est le premier produit insecte marketé, attirant. L’impact de la marque sur les ventes est évident. Quand marketing & design sont associés autour d’un même concept, tout devient possible… Même de faire croustiller l’apéro des français avec nos insectes 😉 » conclut Clément.

En tout cas, chez Osons le Design on a goûté, plusieurs fois même, et figurez-vous que les criquets et les molitors, c’est pas mal du tout !

Article rédigé par Yellow Lab

0 Comments

Leave a Comment