« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse »… ou pas !

yellowlab

In Blog Posted

En France, 70 % des bouteilles de vin sont achetées en grande distribution. Et face à un linéaire comportant parfois plus de 600 références, des appellations et des dénominations à foison, trouver une bonne bouteille peut devenir un véritable casse-tête !

C’est là que la stratégie marketing et design entre en jeu. Le packaging est le 1er vecteur de communication en grande distribution. Après la couleur du vin (rouge, blanc rosé), l’étiquette est le deuxième facteur de choix. Un changement d’étiquette peut influer sur les ventes de plus de 10% en positif comme en négatif et 60 % des moins de 45 ans déclarent apprécier quand les étiquettes de vin sont bien travaillées, d’après une étude réalisée par Wine Intelligence pour le groupe Barat. La bouteille doit donc attirer l’œil du consommateur, le séduire et inspirer confiance.

L’étiquette doit être simple et efficace, avec un design épuré. Les étiquettes trop imposantes chargées d’informations sont illisibles et ne plaisent pas. Ensuite, deux axes de travail en fonction de la nature du vin, mais aussi du profil cible et de l’acte de consommation :

1. L’étiquette traditionnelle

Elle véhicule une image rassurante d’authenticité et de culture. Typographie avec empattement, couleurs sobres (noir, rouge, argent, or), fond clair et le très symbolique dessin d’un château ou d’une vigne. Cette image de prestige est très forte en Bourgogne ou dans le Bordelais.

Exemple : En France, le Mouton Cadet est un des Bordeaux les plus vendus, avec 1,6 million de bouteilles écoulées en 2013 en grande distribution.

2. L’étiquette moderne

Elle véhicule une image festive, conviviale, fraîche. Le design est moins codifié, les couleurs plus vives. Cette créativité est très forte pour les vins rosés, mais aussi pour les vins du Nouveau Monde (Australie, Argentine, Californie, Afrique du Sud).

Exemple : Mas Amiel vend plus de 350 000 bouteilles dont 20% à l’export.

Vous l’aurez compris, le design de l’étiquette a un impact fort sur les ventes ! Après avoir analysé le profil des consommateurs et leur acte de consommation, il faut pouvoir mettre en valeur le prestige du domaine et les caractéristiques du vin grâce au design. Tout comme un bon vin est une subtile équation entre différents arômes, une bonne étiquette est le juste équilibre entre histoire du domaine, personnalité du produit et attentes de la clientèle d’aujourd’hui. Le packaging, c’est le début d’une promesse…

Sources : http://www.cobalt-cap.com/wp-content/uploads/2013/02/Barat_Fevrier_2013-Etiquettes_Plus.pdf

http://hal-unilim.archives-ouvertes.fr/docs/00/92/73/14/PDF/Pinto-Moutat-Tsala-2010.pdf

Une belle dose de créativité ici http://www.blog-amicalementvin.com/je-dis-ca-je-dis-rien/100-etiquettes-de-vin-originales/

0 Comments

Leave a Comment