Le design selon Decathlon

yellowlab

In Blog Posted

« Le design ne constitue pas simplement de la valeur ajoutée. C’est stratégique (…). Il doit donc être géré au plus haut niveau » d’après Philippe Picaud*, l’homme qui a mis le design au centre de l’entreprise Decathlon au début des années 2000.

Decathlon a appliqué ce principe à la lettre : 130 designers intégrés, travaillant main dans la main avec la R&D, les ingénieurs, les bureaux d’étude, etc. Pour maximiser les chances de succès de ses innovations, le groupe a deux principes :

– Garder l’esprit ouvert, être curieux et prendre des risques

– Observer les comportements des sportifs en travaillant directement avec eux et en implantant les centres d’innovation au plus près de leurs lieux de pratique (Tribord les pieds dans l’eau à Hendaye ou Wed’ze au cœur des montagnes de Haute-Savoie).

Le meilleur exemple de la méthode Decathlon : la tente 2’’. Tout le monde a déjà essayé au moins une fois de monter une tente. La galère des sardines, des arceaux et du tapis de sol est un VRAI problème. Les designers de Decathlon l’ont bien compris grâce à de nombreuses observations des attitudes des campeurs. Ils ont analysé et décortiqué ces comportements pour créer un produit qui réponde au mieux aux attentes des utilisateurs. Ici, une tente encore plus nomade qui s’installe en seulement deux secondes et se range tout aussi facilement.

Des best-sellers comme celui-ci, les marques de Decathlon en regorgent : les serviettes en microfibre Tribord, le vélo B’Twin, la cage de foot nomade Kipsta, etc. L’expérience utilisateur est mise au cœur de la conception de chacun de ces produits pour faciliter la vie des consommateurs et ainsi, rencontrer de façon certaine son marché.

Résultat ? Grâce à l’innovation et au design, Decathlon est aujourd’hui loin devant ses concurrents avec 43% de parts de marché, le plus fort chiffre d’affaires au mètre carré et la marge la plus importante du secteur.

*Interview accordée à admirabledesign.fr

0 Comments

Leave a Comment